FAMILLE-MA VILLE - ALENTOUR ET FLEURS

CHEZ MAMIE JEANNE

posté le 31-07-2009 à 18:25:26

PHOTOS

MON MARI , NOTRE FILLE ET SES PETITS JUMEAUX

LAURYN ET TOM AU JARDIN BOTANIQUE DE BAYEUX 

ILS ONT VRAIMENT BIEN JOUER

MAIS TOUT A COUP UN GRAND ARC EN CIEL

 EST ARRIVER AVEC DE LA FLOTTE

ILS A FALLUT COURIR A LA VOITURE

 POUR RENTRER A LA MAISON ET TOUT LE MONDE FESAIENT LA TETE

 


Commentaires

 

1. calie  le 31-07-2009 à 23:01:19  (site)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

2. marie-helene  le 01-08-2009 à 01:35:21  (site)

je passe te dire bonsoir très tare car j"ai bien profité de aujourd'hui"hui de ma journée j"espères que tu vas bien gros bisou marie-helene.
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 
 
 
posté le 01-08-2009 à 21:27:54

PHOTOS MEDIEVALES DE BAYEUX

 


 
 
posté le 02-08-2009 à 22:09:08

NOUS AUX MEDIEVALES

LES ENFANTS DE NOTRE FILS BENOIT

ET

DE NOTRE BELLE FILLE CELINE    

MATHIAS ET GABRIELLE

   MATHIAS 4 ANS  

GABRIELLE  LA PLUS PETITE DE NOS PETITE FILLES 1ANS

CELINE NOTRE BELLE FILLE AU RELAIS BEBE DES MEDIEVALES

BENOIT NOTRE FILS

MEDIEVALES EN DESSOUS DE L'ARBRE DE LA LIBERTE

PHOTO DE MON MARI PIERROT, CELINE,MATHIAS,ET BENOIT.

 


 
 
posté le 05-08-2009 à 22:12:52

NOTRE ARBRE DE LA LIBERTE DE BAYEUX

       BAYEUX VILLE DU CALVADOS  située à 23 kms de Caen et 260 kms de Paris, capitale du Bessin, est la seule ville normande qui n'ait subi aucune destruction pendant la dernière guerre.


La ville rendue célèbre par la Tapisserie que fit réaliser Odon, Evêque de Bayeux, après la conquête d'Angleterre, par son demi-frère Guillaume-le-Conquérant, a gardé un patrimoine enrichi au cours de 20 siècles d'histoire.

La Tapisserie de Bayeux, longue broderie de laine sur toile de lin, retrace l'expédition en Angleterre d'une armée commandée par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie. En fin de toile, ces illustrations colorées évoquent la célèbre bataille d'Hastings du 14 octobre 1066, qui a permis à Guillaume, vainqueur, d'être sacré roi d'Angleterre.

La cathédrale Notre Dame, édifice de l'école gothique normande datant du XIème siècle, offre un mélange harmonieux de styles : les deux étages de la nef, les stalles et le trône épiscopal datent tous d'époques différentes.

A l'ombre de la cathédrale, dans l'ancien Palais des évêques de Bayeux, les amateurs d'œuvres d'art pourront visiter le musée Baron Gérard. Dans ce musée des Beaux-Arts consacré à l'histoire de Bayeux, les visiteurs peuvent apprécier un siècle et demi de création porcelainière.Une grande collection de dentelles réalisées à la main, aux fuseaux ou à l'aiguille offre un échantillon du travail réalisé par l'un des plus importants centres dentelliers d'Europe de l'époque. Les plus grands noms de la peinture ponctuent le parcours de la visite.

L'Ancien Hôtel particulier du Doyen de la Cathédrale de Bayeux, Palais des évêques de Bayeux de 1805 à 1905, accueille le musée Diocésain d'Art Religieux, dans lequel est évoquée la rencontre historique de Sainte Thérèse de Lisieux avec l'évêque de Bayeux. Le Conservatoire de la dentelle s'est installé dans les murs de cet Hôtel. Reconnu d'intérêt général, il a pour objectif de faire revivre la dentelle normande par une pratique d'activités différenciées : stages, production et vente de dentelles, expositions, recherche, œuvres de prestige.

Bien qu'épargnée par les destructions durant la guerre, Bayeux y a consacré des musées. Le musée Mémorial 1944 de la Bataille de Normandie retrace l'histoire militaire et humaine de la bataille de Normandie du 7 juin au 22 août 1944, l'histoire de ceux qui se sont battus sur le sol normand pour libérer les villes et campagnes de la région. Le mémorial du Général de Gaulle propose une illustration des rencontres du Général avec la ville, entre 1944 et 1946 : photos, bandes filmées et sonores...A Bayeux reposent, au Cimetière Militaire et Mémorial Britannique, des soldats britanniques venus libérer l'Europe.

Une promenade dans le Vieux Bayeux sera l'occasion d'admirer de magnifiques demeures réparties dans les rues du centre.

Des monuments commémoratifs de la dernière guerre ponctuent la promenade. Vous pourrez terminer par un grand bol d'air en visitant le jardin botanique de la ville, ou une petite sieste à l'ombre du vieux platane datant de 1797

Si la dentelle, la broderie ou la porcelaine vous intéresse, vous pourrez connaître les secrets de leur fabrication en visitant les ateliers de Bayeux. Les Ateliers de l'Horloge sont des ateliers-écoles. Ils offrent enseignement et création d'œuvres dans le respect des techniques traditionnelles de dentelle et tapisserie brodée. L'Atelier du Bessin propose un atelier de peinture et décoration sur porcelaine.

TOUT SUR NOTRE ARBRE DE LA LIBERTE                     
Cet arbre majestueux remplissant la place entre la cathédrale et l'ancien palais épiscopal, est un platane mesurant environ 38 m de haut.
Son tronc présente une circonférence de près de 6 m et son diamètre à la cime tourne autour de 35 m.
Il est l'un des rares arbres de la Liberté à avoir traversé 200 ans.

A l'époque de la Révolution, les Bayeusains (ou Bajocasses) imitèrent leurs compatriotes et plantèrent sur les places de la ville des arbres qui devaient grandir avec les institutions nouvelles.
Ils célébraient ainsi les valeurs de Liberté, Egalité et Fraternité.
Ces arbres étaient décorés de fleurs et de rubans "à la maison", c'est à dire tricolores.

Le 1er arbre de la Liberté fut planté le vendredi 29 juin 1792 sur la place qui portera le nom de Liberté et qui est devenue notre place de Gaulle.
Il faut croire que l'arbre mourut assez vite car, à peine 2 ans plus tard, il fut remplacé.
Le même jour, les places de l'Egalité (actuelle place St Patrice), et de la République (située rue St Floxel) en reçurent aussi un.
Aucun d'entre eux ne résista une année.

Ces arbres protégés par les lois, lieu de rassemblement des fêtes républicaines, représentaient un symbole honni des royalistes qui en scièrent 2.
Le 3e fut rompu par une charrette.
De nouveaux arbres, bien sûr, prirent leur place.

La dernière cérémonie de plantation d'un arbre de la Liberté, figurant dans les registres de délibérations municipales de la ville de Bayeux, date du 10 germinal an V, soit du 30 mars 1797.
Elle eut lieu à l'occasion de la célébration de la fête de la jeunesse.
Il est assez extraordinaire que l'Arbre de la Liberté de Bayeux ait échappé aux destructions de la Restauration et du Second Empire.
La population semble y avoir été très attachée.

En 1830, un sous-préfet provoque une émeute pour avoir osé le faire élaguer !
En 1852, M. Despallières, maire de Bayeux, et M. Desclosières, conseiller général, plaidèrent sa cause et obtinrent du préfet qu'il ne soit pas arraché.

De nos jours, il est placé sous la haute surveillance des espaces verts de la Ville de Bayeux.
N'a-t-il pas été classé monument naturel le 13 décembre 1932 ?
Remarquable par sa naissance, l'Arbre de la Liberté est riche par sa mémoire, sa longévité et sa beauté.
 

 


Commentaires

 

1. krapo  le 02-02-2011 à 14:12:42  (site)

Bonjour,

merci pour cet article présentant le platane de Bayeux, votre historique est assez poussé, pourriez-vous m'indiquer la source ?

bonne continuation

 
 
 
posté le 05-08-2009 à 22:20:34

LE HETRE DU BOTANIQUE

C’est un étrange sentiment qui nous envahit face au hêtre pleureur du jardin botanique de Bayeux (Calvados). D’une surface de 1250 m² pour une circonférence de 144 m et un diamètre de 40 m, cet arbre est exceptionnel à plus d’un titre.
Sa puissance cache un mystère profond sur ses origines et à la vue des branches qui semblent vouloir vous saisir, nous sommes partagés entre angoisse et fascination.

DEUX PHOTOS QUE J'AI FETE QUAND J'Y SUIS ALLER AVEC MES PETIOTS LAURYN ET TOM LES PETITS JUMEAUX

 


Commentaires

 

1. Ricardo  le 05-08-2009 à 23:28:44  (site)

Bonne continuation pour ton blog ...

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
CATHEDRALE DE BAYEUX